How Tijuana’s Youth Are Responding To US-Mexico Border Crisis | i-D

How Tijuana’s Youth Are Responding To US-Mexico Border Crisis | i-D


Tijuana, Mexique Ce camp a été créé
par des Mexicains, parce que les refuges
ne pouvaient plus accueillir tous les migrants
venus du Honduras. Il n’y a plus de place, donc ces gens sont obligés
de dormir dans la rue. On manque de tout. Ici, les gens
ont tout un tas de besoins, vous voyez ? Chaque jour qui passe, c’est de plus en plus difficile
de passer de l’autre côté. On ne peut pas passer. Ces personnes n’ont même plus
le courage de traverser. À cause de l’actualité,
du président [Trump]. Il n’y a plus d’asile,
plus rien. Tijuana est une ville
en transition constante. On est ici.
C’est TJ que vous voyez là. C’est la zone frontalière
la plus intense. Ici, les gens viennent
des 4 coins du monde. L’obsession de Donald Trump
pour le Mexique et le mur entre les 2 pays
a semé le trouble dans la ville. À l’étranger, ils ont
une mauvaise image de nous. Chaque jour, la presse parle
de la hausse de la criminalité, des persécutions
contre les migrants LGBT et des familles que l’exil
a condamnées à la séparation. On est face
à une crise humanitaire. Dernièrement,
les autorités américaines ont arrêté un convoi de migrants
qui tentaient de se rendre aux États-Unis. Des milliers de personnes
se sont retrouvées coincées à Tijuana… Fuck Trump. Mais la nouvelle génération,
qui a grandi dans des villes où les immigrés
côtoient les touristes et les forces de l’ordre,
compte montrer qu’on peut être des jeunes en colère
tout en faisant la fête. On est tous fiers
de ce qu’on est. Rien ne pourra changer ça. TIJUANA : UN RÊVE AMÉRICAIN Ça, c’est mon quartier. Je suis né aux États-Unis
mais j’ai grandi ici. C’est pour ça que je me sens
pas vraiment américain, parce que j’ai toujours vécu là,
à TJ. Les gens sont en colère à cause
des convois de migrants qui arrivent du Honduras. Ils savent pas ce que c’est alors ils jugent
très facilement. Voici la frontière. Et là, le mur continue
et s’arrête dans l’océan. Avec ce qui s’est passé
récemment, les migrants qui ont sauté
par-dessus la barrière, les Américains,
les autorités frontalières, ont installé du fil barbelé
pour pas que ça se reproduise. “TJ accueille les réfugiés.”
“Respect”. “Respeto”. Là, ça représente
le drapeau américain et, au lieu des étoiles,
c’est des croix. Elles représentent
ceux qui sont morts en voulant atteindre
le rêve américain. Ça, c’est cool. “L’amour
est plus fort que la haine.” “Pour mon papa.
Un jour, on sera libres. “Aucun mur
ne pourra nous séparer.” Ah là là… Ici, on a une petite structure,
qui s’appelle Border Angels. Et mon pote, Andrés,
travaille là-bas. Je suis Andy,
je me définis comme non binaire et je me bats pour défendre
les droits de l’Homme et notamment des immigrés. On va faire une distribution de ce qui nous a été donné
par tous les bénévoles. On apporte tout ça ici
et ensuite, tout est redistribué dans les quartiers
où vivent les gens. Avant, ici, il y avait beaucoup de personnes transgenres
ou de la communauté LGBT. La plupart sont parties
dans d’autres quartiers. Je pense qu’en Amérique du Sud, les migrants qui font partie
de la communauté gay sont socialement exclus
dans leur pays. Quand ils font leur coming-out, ils sont confrontés
à la violence. Et, au final,
ils sont obligés de s’exiler. C’est pas seulement
une crise migratoire. On est face
à une crise humanitaire. Tijuana
avec beaucoup de diversité, mais qui n’est pas prête
à accueillir des gens aussi différents. On est tous des êtres humains,
au final, et on a des différences. C’est pour ça
que Border Angels se concentre sur ce qu’on a en commun et met tout en oeuvre
pour favoriser l’égalité. On va retrouver des amis.
Tout un tas de gens. On va retrouver
Alexis, Maria et Hector. Être fiers de nous-mêmes,
c’est ce qui nous fait tenir, ça nous donne de l’espoir. On veut accomplir nos rêves
ici même, sans avoir
à traverser la frontière. On dirait que cette ville
a vu passer tant de choses… C’est une ville qu’on traverse.
Les gens sont de passage. Beaucoup de gens
arrivent et repartent. Il y en a qui veulent traverser
pour vivre le rêve américain mais finalement,
ils tombent amoureux de Tijuana. Tijuana n’a pas toujours été
une ville où faire la fête, mais maintenant, c’est le cas, parce que
c’est près des États-Unis. Ça a été une ville touristique
à certaines époques, puis elle a connu un pic
de violence, mais là,
c’est en train de retomber. Les choses
sont en train de changer. Chacun a son moyen
d’évacuer la pression. Certains font la fête,
d’autres jouent les mannequins. On recherche des expériences
qui nous sortent du quotidien. Moi, j’adore sortir
en étant sur mon 31, après m’être maquillé. C’est ça
qui me fait me sentir bien. C’est d’ici qu’est partie
cette nouvelle impulsion, ce mouvement qui s’est créé
autour des jeunes, non ? Ici, tout est authentique,
tout est vrai. On fait tous
les choses avec notre coeur. Là, on va au marché aux puces. J’espère qu’on trouvera un truc
pour vendredi. On va faire la fête !
On va danser ! C’est trop… Je crois que, quand les gens
viennent au Mexique, ils se disent
qu’ils vont se faire tuer. Ils ont peur de venir. Mais, si tu te mêles pas
aux mauvaises personnes, il t’arrivera rien. C’est toujours
des meurtres entre gangs. Oui, ceux qui font
du trafic de drogue. Oui, c’est pour ça
qu’on en fait pas tout un plat. L’autre jour, j’allais rejoindre
des amis dans un bar, j’étais en train de marcher et j’ai vu quand ils ont mis
un corps dans l’ambulance. Il était encore en vie. Donc j’ai vu ça
et je me suis dit : “Moi, je suis en vie,
je vais vivre pour toi.” On cherche quelque chose
qui ira bien avec notre tenue – de vendredi.
– Oui, vendredi soir. On a trouvé ces escarpins.
Ça va trop le faire. Regardez ça ! Un gros bonnet. – Mais je suis pas trop bonnets.
– Ganga ! “Ganga”, ça veut dire
“une bonne affaire”. – C’est pas cher.
– Faut l’acheter ! C’est une caverne d’Ali Baba,
ici. Là, on est chez moi. Ça, c’est la vieille bagnole
de mon père. Entre la présidence d’Obama
et celle de Trump, j’ai vu la frontière changer
au fur et à mesure des années. Les gaz lacrymogènes,
ça m’a fait beaucoup de peine. J’étais au boulot, juste à côté
de là où ça a eu lieu, et j’ai entendu
les balles en caoutchouc et les gens qui criaient. J’ai vu que du gaz lacrymogène
avait été utilisé. Il y avait des enfants, avec des mamans qui pleuraient
ou qui saignaient. On pouvait lire la panique
sur les visages. Mon père est haïtien. Ma mère est mexicaine,
elle est de Tijuana. C’est fou, mon père
est venu d’Haïti jusqu’ici et puis d’autres Haïtiens
sont arrivés en 2016. Mon père l’aurait jamais cru. En 2016, l’ouragan Matthew
a dévasté Haïti. En raison des restrictions
à la frontière américaine, Tijuana a dû accueillir
de nombreux Haïtiens. À l’époque, les gens voulaient pas
accueillir des réfugiés. “Oh, c’est des Noirs…
Ils apportent des maladies. “Qu’est-ce qu’ils font ici ?
Ils vont voler notre travail.” Mais aujourd’hui, les gens
disent que les Haïtiens sont un parfait exemple
d’intégration. C’est beau de voir
que la population s’est adaptée et a accepté les Haïtiens. J’aurais aimé qu’ils acceptent
aussi les migrants. À Radio Haitiano,
on essaie d’aider les Haïtiens qui vivent à Tijuana
à rester informés de tout ce qui se passe en Haïti et aussi de tout ce qui concerne
les Haïtiens ici. Ça fait 2 ans
que je suis à Tijuana. J’avais peur
parce que je suis un réfugié. On est arrivés ici
dans le calme. On a suivi les règles
des autorités à la frontière. On nous a tranquillement
conduits dans un endroit où on devait attendre
avant d’avoir un rendez-vous pour passer la frontière. Qu’on soit de Haïti
ou du Honduras, ils laissent pas entrer
de migrants. Ce qui me manque le plus
depuis que j’ai quitté Haïti, c’est ma famille
et mes activités. La chanson. Salut ! Hier, il a plu toute la nuit.
Et aujourd’hui, tout est trempé. Ce que j’adore dans la photo,
c’est la lumière, les couleurs et les textures
qu’on peut trouver ici. On va faire un shooting. – Salut.
– Salut. Bonjour. Ce qui m’intéresse à Tijuana,
dans le cadre de mon travail, c’est la diversité. Salut, Ariana ! Pour moi, la beauté,
on peut la trouver partout, à condition
de savoir être patient. C’est comme ce lieu :
c’est très chaotique, mais moi, je le trouve beau. Heraldo a installé
les vêtements ici. C’est des designers locaux. Je travaillais avec le tissu et j’ai fini
par créer des vêtements. D’un côté, c’est pas sexy,
mais en même temps… c’est osé,
c’est un peu provocateur. C’est très particulier, Tijuana. C’est très différent
des autres villes du Mexique. J’ai organisé un casting
pour trouver des gens qui ressemblent à ceux
qu’on croise dans les rues de Tijuana. C’est très important qu’il y ait
des mannequins mexicains et qu’on joue un plus grand rôle
dans la mode, parce que… on est beaux. Je crois que nous devons
être mieux représentés. On est petits.
On a la peau plus ou moins mate. La diversité, c’est la beauté. Aucun être humain n’est illégal Vivre dans un pays
aussi dynamique que le Mexique et se concentrer sur Tijuana,
sur ce mélange des cultures, j’adore ça,
je trouve ça fabuleux. Ça me plaît que chacun
vienne d’un endroit différent et je pense que chacun
a quelque chose à apporter. On a beaucoup à apprendre,
à Tijuana. Et en termes de diversité,
c’est le noyau de tout. On va retrouver Valeria. On va au centre d’accueil
pour distribuer des colis et des choses aux enfants. Comment tu vas ? – Tout est prêt ?
– Oui, tout. On n’a rien oublié. J’ai pleuré la première fois
que je suis allée au refuge. J’ai parlé à des mères. Elles m’ont dit
que c’était très dur pour elles d’avoir le nécessaire
pour leurs enfants, parce que les hommes
prenaient tout pour eux. En tant que mère, quand je vois ces familles
qui ont été séparées, ça me rend profondément triste. Je peux même pas m’imaginer
dans cette situation. Voici Arlo. C’est mon fils. L’autre jour, je lui ai dit :
“Eh, tu sais quoi ? “Il y a des enfants
qui n’ont pas de jouets. “Ils n’ont rien pour jouer.” Et il m’a dit : “Oh ! “Moi, je peux leur donner
des balles, des jouets.” Et je me suis dit : “Mon Dieu !
Même lui, il comprend.” On y va, Arlo. – On n’a pas grand-chose…
– Écoutez-moi. Je suis Mario Medina,
le responsable. – Présentons-nous.
– Allons à l’intérieur. Surveillez cet enfant. On a préféré qu’Arlo
attende dans la voiture, parce qu’il y a
des risques sanitaires. Et c’est un enfant.
On veut pas qu’il soit exposé. Ses jouets vont lui manquer, mais il sait
que c’est pour la bonne cause. – Qui veut des voiturettes ?
– Moi ! Tiens, une voiture ! Ils fouillent partout,
ils sont surexcités. Il vous reste une voiturette ? Non, on n’en a plus.
Désolé, mon amie. J’avais jamais fait ça avant
et je trouve ça très perturbant. J’aimerais en faire plus,
mais je sais pas comment aider. – Quel âge a ton enfant ?
– 3 ans. -3 ans ? Waouh !
Le mien a 4 ans. Je m’imagine pas devoir
faire tout ça avec mon enfant ou avec ma famille… Mais c’est pour leur bien.
On n’a pas le choix. Pour moi, c’est dur au Honduras,
mais c’est encore plus dur pour ceux
qui sont restés là-bas. Le problème, c’est que, une fois que ton enfant
a 10 ou 12 ans, il risque d’aller en prison
ou de se faire tuer. Ils sont en sécurité
ni à l’école ni à la maison. On peut se faire tuer
pour un téléphone, juste comme ça. En retournant au refuge, j’étais soulagée de voir
qu’ils sont mieux organisés. Ils sont mieux protégés
de la pluie et ils ont des espaces séparés, les familles d’un côté
et les hommes de l’autre. C’est vraiment mieux,
parce que c’était le bazar. Tout ce qu’on leur a donné
va sûrement leur faire plaisir pendant les prochains jours. La Sagrada Família
est un collectif d’artistes. On se réunit
et on organise des soirées. Les membres
de la Sagrada Família sont très divers,
donc on y trouve de tout. Je suis Muxxxe,
un chanteur de reggaeton. Ce nom vient
de la culture des muxes, à Juchitán,
dans l’État d’Oaxaca. Je trouvais ça important de me présenter
comme une personne du 3e sexe. Quand on sort, la nuit,
on essaie de faire en sorte que nos fantasmes prennent vie. Et ça effraie beaucoup de monde. J’adore Tijuana.
C’est la liberté ! Tout tourne autour de la fête.
C’est l’aventure. Là, on va dans un club cool
de TJ : La Mezcalera. On va croiser un tas de gens
hauts en couleur et créatifs. C’est un super endroit
pour être qui on veut et pour se sentir libre. Allez, viens jouer avec nous ! Tijuana est une ville
en pleine transition. C’est une ville d’immigrés. Les gens viennent
des 4 coins du monde. Être fiers de nous-mêmes,
c’est ce qui nous fait tenir, ça nous donne de l’espoir. On veut accomplir nos rêves ici, sans avoir
à traverser la frontière. Centre d’accueil pour migrants Dans notre pays [le Honduras],
il n’y a rien pour nous, donc… La vérité, c’est qu’on est
des êtres humains. On voudrait juste
avoir une vie meilleure. À Tijuana,
la crise migratoire perdure. Pour plus d’infos
ou pour aider, rendez-vous sur le site :
www.borderangels.org.

100 thoughts on “How Tijuana’s Youth Are Responding To US-Mexico Border Crisis | i-D

  1. Stupid asses. They found TJ and feel in love? You didn't find it and fall in love……. it's your only option.

  2. Wow, I started hating everything about Trump's foreign policy, now I see. You want into our country yet you're going to make a mockery of our flag at our border? You can stay there and starve.

  3. If they got into the USA, they would be in tents here. We have homeless problems here too. We can’t handle and don’t want y’all. Stop trying to ruin our country by invading illegally with assimilating. Fix your own country. There are enough people, MEN, migrating here to fix their country!! Stop invading the USA waving your flags saying you want in. Wave our flag at least if you want to be American. I’m sick of people coming from South America and Somalia not learning our culture or values and not caring. That’s not how immigration works here!!! We are so diverse our American culture and values bond us all together!! Mexico let them in. Mexico borders them. Mexico by international law should house them in the case of asylum!! Enjoy Mexico!! I hope they stay there or return home!! Good luck neighbors!!

  4. Long Live America and Long Live The Donald !!! 🇺🇸🇺🇸🇺🇸. Mexico should have stopped them at their Southern Border.

  5. TIJUANA, MEXICO IS GARBAGE!!!! A BUNCH OF LOWLIVES OUT THERE!!!! I'm sorry people, but it's true!!!! It's damn true!!!!

  6. I’m gonna give them the benefit of the doubt and just believe that maybe they just don’t know the other process to actually get into the states legally

  7. I can't be in Mexico Illegally so can you tell me what makes you above our laws here?
    Maybe you are just special?
    When you say fuck Trump you are saying FUCK AMERICANS.
    Can you tell me what would happen to an American man if he were in Mexico illegally and said FUCK MEXICO?
    Entitled? Bullshit! Wake The Fuck Up!!!!!!!

  8. I knew this was a silly video the moment he said "i am a genderless boy"…..No, you are a confused young man who needs psychiatric help!!!

  9. La verdad es que "the wall" puede salvar la vida de muchas personas. Si saben de las cosas que el presidente ha hablado sabran que el dijo que las personas de mexico podran entrar siempre y cuando hagan el proceso legal. Es lo unico que pedimos, que entren al pais legalmente. Ya dejen de arriesgar sus vidas en la frontera!

  10. Mexico, US, and Canada DO NOT WANT MIGRANTS FROM HONDURAS AND GUATEMALA! THEY WANT TO ALL JUST COME HERE AND COLAPSE ON THE WELFARE SYSTEMS!! STAY HOME!!!

  11. OK America has enough weirdos and Leeches What do we need more crap for? It's not the government who pays, its the American people who pay the taxes

  12. I have so much respect for these people! All they want is a better life for themselves and their children..yet white Americans are so against this. Put yourself in their shoes, imagine your children being in this situation.

  13. This is so heartbreaking 😢 if you didn't cry or feel any remorse for these people then your not human, your some evil heartless animal.

  14. We understand the struggle but can't FINANCIALLY SUPPORT THE SCUM COMING HERE.
    . KEEP THEM IN TJ, IS YOUR WHOLE COMMUNITY OF YOUTH GAY???

  15. People need to understand, that the USA is not a "social welfare state". We do not have massive programs to aid the poor and homeless. Every major city in the USA has homeless encampments, and there is nothing anybody does about it. If you have no money, and no income, you are considered just another stray animal in the USA, and the Police will run you out of your encampment just like vermin. Under these circumstances, how do these foreign economic refugees expect to be treated in the USA?

  16. It is time to seek the Lord Jesus Christ for all your problems, not Trump, not America, but Jseus Christ! Stay in your country and solve your problems as all Americans have to do here.

  17. This was scripted and staged PROPAGANDA BULLSHIT to promote the nauseating LGBT AGENDA. I am sick to death of the LGBT perverse agenda. This does not represent the people or the culture of TJ. The residents of TJ are normal hardworking people who want the freeloading illegals to go home.

  18. I LIVE IN TJ AND I HAVE NEVER SEEN THIS CRAP!!!! IT MUST BE IN THE RED ZONE WHERE ALL THE PROSTITUTES AND GENERAL WIERDOS LIVE..

  19. Actually the Truth: all the soft soaping does not change the law's. Expressing their true feeling by turning the image Our American Flag upside down. Is Proof. It is all about the dollar. So stept up Mexico demand a living wage you have all American businesses you need.

  20. lol really ?? Do you really think Tijuana’s youth dress like those teens in the thumbnail ? Neta no manches, por qué todo lo tienen que hacer como si fuera realmente sacado de un ‘fashion show’

  21. What people don’t get it’s not only Mexicans crossing its people from other countries also like Honduras Guatemala etc. I hate when people just pick Mexicans out

  22. While they are in their own country they need to file for citizenship. Come here legally. You come waving your country flag. Then start attacking our border patrol. What do you expect to happen ??????????????????//

  23. When they say fuck trump,they're saying fuck Americans and america, after all we voted for him, so there's an old Indian word for them,FUGUM.😁 😂😂😂

  24. Mexico had it's chance to be part of the US. Now their poor people want to leave cuz they can't run their country. Like they want and think America is going to welcome them with open arms after they've proven to be violent and hostile. The drugs, disease and deceit are NOT WELCOME HERE.

  25. the only sad part of this is you want to come to the U.S. for freedom but you also want to live the way you lived in honduras

  26. I'm glad that the sh#thole country of Mexico is finally experiencing the pain they've inflicted on the U.S. for decades.

  27. The Original Settlers and American African Slaves Built U.S.A. Why do These People Think They have a Right to Something Someone Else Built?

  28. So they are responding by? Feeding people? Taking them into their homes? Holding the leaders of those countries whose citizens risk their and their children's lives to escape responsible? Blame the US?

  29. REALLY! AS A SR CITIZEN WHO WAS RAISING MY GRANDSON IN AMERICA, OBAMA SENT OUR JOBS OYT OF THE COUNTRY & McDonald's REFUSED MY APP BECAUSE I WASN'T MEXICAN & DIDN'T SPEAK SPANISH IN MY OWN COUNTRY! !! HOW FAIR IS THAT TO A SINGLE WOMAN TRYING TO RAISE HER GRANDSON & WE GOT TO A POINT WHERE WE WERE LIVING IN MY CAR?

  30. Why don't the people of central america fight to make their own countries a better place to live and we won't have this fucken problem!

  31. So nobody is willing to get a background check and wait five years to be legal…shows how dedicated they are as ppl

  32. When Do You Need a Tour Guide?; Tijuana it's not a safe place , if you're going alone , try to not go to south, avoid those sketchy places and street salers (they want your cash and only).

  33. So nothing interesting instead of trying to brake laws and disrespect the country you should try to make the people satu in mexico and make them work together to make mexico strong. And this no gender boy is a f..cki..g moron like how far do these ratards go.

  34. This video highlights TJ's beautiful budding art scene, thanks a lot to immigration and its youth responding creatively to the sociopolitical dynamic of the city. Interesting video.

  35. This all really nice but the reality is so different. I live in the fuck up part of tj ( which is almost anywhere at this point) and it is not safe like they make it to be. At 2 am I can hear shots but hey this is the lifestyle that we got.

  36. Americans never asked them to come so they have no reason to complain. No one, in any country, should help them with food, shelter, etc. the saying, no human is illegal, is a joke, because Heaven even decides who comes in and who never will. This documentary is a false narrative, full of lies about America. Just remember, America doesn’t want other countries criminals coming here, or the lazy lowlife welfare people. Good people don’t break laws and cross other country’s borders, illegally.

  37. So if you enforce the law ,and protect your borders you’re the bad guy? Just stop coming to the USA illegally and problem solved.

  38. the liberals promised them Welfare , section 8, food stamps, free schooling , if they could sneak in and vote Demo-rat, its the Destroy america and make it into a Globalist third world Shit Hole agenda, by George Soros and Pueblo sin Fronteras ! "Quieran cosas gratis " !

  39. What do you wierdo mean Fuck Trump? Poor people should have stopped reproducing A LONG time ago…it is cruel to pop kids if you have nothing,no food,water,education..NO FUTURE…but since NACOS can´t think the governmente should just sterilieze them!

  40. SO ,you want to be free?YOU can be as free as you want in YOUR country!You don´t have to go anywhere,stay in YOUR country…You critizise USA because they do not want or need more immigrants? STAY where you are IT IS NOT YOUR COUNTRY:nothing to critizise! …you´ll be criminals in either side of the fence anyways!People in Tijuana are just lazy …they just steal from drunk Americans who live in Playas…

  41. You need to give a pass to Haiti Mexicans are here they need help to is this a race issue because Mexicans are here Haitians got family over here everything black over here is their family help them we helped you give the pass

  42. Despite the comments that missed the point of this video… I genuinely feel overwhelmed with the courage of these group of kids that dare to be bold, brave, and stand for their convictions in all matters that are taboo to society. I live in Miami, where diversity is rampant, it's beautiful but we are sheltered from these topics even though they impact our fellow neighbors. These kids are an inspiration for every American – Immigrant to take action and rejoice in life all at the same time. Isn't that what we are fighting for after all?

  43. Seems like just a bunch of weirdos that want to be heard I wish they could see how us hard working Americans get bled out through taxes we gotta pay to assist them fuck that build that fuckin wall….

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *